L’ambivalence de l’humain

25 Fév 2019

Article écrit par Flavienne Sapaly
Mob : 06.82.56.38.99
Mail : flavienne.sapaly@humanart.fr

Coach Accréditée EIA Praticien senior et ESIA superviseur

Organisme de Formation Humanart certifié Qualiopi

Le discours ambiant prône de mettre l’humain au centre des entreprises ? mais de quel humain parle-t-on ?
Il est le pire et le meilleur.
Le centre est il vraiment sa place ou celle qu’il veut s’arroger ?
L’humain revendiquant le centre de l’attention est parfois pire que l’ombre qu’il combat.
Une étude récente publiée dans un article du monde le 2 février 2018 montre que plus de 30% des personnes interrogées sont d’accord pour partager des valeurs humanistes.
Mais quand on les interroge pour savoir combien ils pensent être à partager ces valeurs, alors ils répondent qu’ils sont 2%.
Il y a donc un écart entre le désir d’être et la perception de l’existant.

Fatiguée des formules « bien pensantes » sensées attirer les plus réfractaires comme les plus angéliques, je propose que nous parlions plutôt de « mettre l’humain au cœur de l’entreprise ».
Et je suggère par là même de le formuler comme une question et non comme une solution, de sorte que nous fassions « notre » l’ambivalence humaine.
Comment réconcilier l’humain et l’économique dans toutes leurs ambivalences réciproques ?
A vos commentaires …

Autres articles de la même catégorie

le leadership des femmes est il spécifique ?

le leadership des femmes est il spécifique ?

Après plusieurs années à œuvrer pour l’inclusion des femmes à des postes de direction, j’observe que ce terme de « leadership au féminin » génère de plus en plus de réactions négatives, notamment de la part de femmes et de certains hommes qui disent « et nous ?! »...

lire plus
Accompagner l’impuissance et la lassitude

Accompagner l’impuissance et la lassitude

« Impuissance » et « lassitude » sont les mots que j’entends le plus en ce moment, symptôme probable d’une société coupée de sa source de vitalité. Les causes énoncées sont variées et la morosité ambiante pourrait justifier, comme une fatalité, l’origine de nos maux...

lire plus
Décon-finement  ou déconfine-errances

Décon-finement ou déconfine-errances

Ce cher Nietzche, dans son style provoquant, nous disait : « La vraie force de l’esprit se mesure au degré d’incertitude qu’il est capable de supporter !! » Coté incertitude, on est servis ! Mais est ce « être faible » que de vaciller avec les inconnus du...

lire plus
Share This